Au colonisés à travers de toute la connaissance,

 Au fil desans, la France est arrivée à construire son empire colonial, commençant en 1492avec la découverture des Amériques qui a mené à la tentative de mobiliser la Francepour répandre l’influence française. La France a continué sa conquête en 1830 avecla colonisation d’Algérie, ce qui a dominé l’histoire impériale française et aaidé à former la culture politique de la France d’aujourd’hui. L’expansioncoloniale de la France a donné tante de culture aux pays colonisés à travers detoute la connaissance, la religion de christianité et l’avantage politique.Cependant, on doit se poser la question de la moralité de cette ‘missioncivilisatrice’ et considérer comment les Français ont justifié son expansion coloniale,surtout la grande quantité de force utilisée pour obliger les gens indigènes àconvertir au mode de vie français.  Premièrement,prenons comme point de départ la notion d’une ‘mission civilisatrice’, ce qui ‘stipule la supériorité de la civilisationfrançaise sur toutes les autres civilisations et assigne aux Français la tâche,ou plutôt la « mission », d’amener ces civilisations inférieures auniveau de la civilisation française’ selon Roge et Leclair (2012, p.

117). On peut interpréter ceci de telle façonque les Français veulent aider à améliorer des autres pays en introduisant etrépandant les idées des Lumières partout dans le monde, tels que legouvernement structuré et la Christianité catholique. La France justifie sonexpansion coloniale en concoctant l’idéologie qu’elle a quelque chose à offrirau reste du monde ce qui concerne les valeurs et idéales français. C’est-à-direque les Français croient qu’ils ont la responsabilité de porter la modernitéaux pays sans une structure gouvernementale qui rassemble celle de l’Hexagone. Unexemple où la France essaie de justifier la colonisation au public en utilisant lamission civilisatrice est une image dans ‘Le Petit Journal’ en 1911 qui montreune femme portant l’armure avec une cornucopié, entre des gens noirs qui luiregardent attentivement en lisant et cultivant. L’artiste de cette image faitpasser que ces gens du Maroc ont besoin de l’aide des Français pour sedévelopper et devenir une vraie civilisation, donc il nous mène à croire qu’ilsveulent que quelqu’un prenne les choses en main pour améliorer leur vie. Deplus, les soldats à l’arrière-plan introduisent leur mode de discipline etforce militaire aux indigènes pour avancer et moderniser leur style deprotection, ce qu’on peut voir à travers l’homme marocain qui salue les soldatsfrançais.

Best services for writing your paper according to Trustpilot

Premium Partner
From $18.00 per page
4,8 / 5
4,80
Writers Experience
4,80
Delivery
4,90
Support
4,70
Price
Recommended Service
From $13.90 per page
4,6 / 5
4,70
Writers Experience
4,70
Delivery
4,60
Support
4,60
Price
From $20.00 per page
4,5 / 5
4,80
Writers Experience
4,50
Delivery
4,40
Support
4,10
Price
* All Partners were chosen among 50+ writing services by our Customer Satisfaction Team

Une tentative supplémentaire de justifier l’expansion de l’empire françaisest la légende sous cette image, qui lit : ‘la France va pouvoir porterlibrement au Maroc la civilisation, la richesse et la paix’ (1911), tous deceux sont des choses positives. En mettant cette image avec la légende dans lejournal, on rassure les peuples français que ce qu’ils font à l’étranger c’estmieux ainsi et il bénéfice aux gens colonisés en introduisant les principes et façonsde la France.   Deuxièmement,il y a des rapports qui racontent le bon traitement des peuples indigènes, cequi soutient la déclaration des Français qu’ils vraiment veulent les aider. Parexemple, Roge (2012, p.119) écrivent sur le rôle des Européens dans lacivilisation de l’Afrique, notamment parlant du désaccord avec l’esclavage dûaux problèmes de moralité. Ils incluent une citation de l’Adresse de la Sociétédes Amis des Noirs, a l’Assemblée Nationale en 1790, ce qui dit : ‘LesAfricains sont des hommes ; ils sont par conséquent susceptibles des nombreuxbesoins que fera naître leur civilisation, si au lieu de la funeste rage quenous soufflons sans cesse dans leur âme, nous ne provoquons chez eux que desspéculations ou des entreprises pacifiques, dont il ne puisse résulter que deséchanges innocents’ (Claviere, 1791, de l’œuvre de Roge, 2012). Cet exemplemontre qu’il y avait des hommes français qui se préoccupaient des gens natifs,qui suggérait qu’ils désiraient fournir ce qu’ils considéraient le meilleurstyle de vie pour changer et améliorer le mode dont ils vivent. En plus, lamission civilisatrice ne s’agit que la création de l’ordre et l’implémentationde la force militaire, mais également la religion.

L’Église Catholique françaisassumait la responsabilité de sauver les gens natifs qu’on a trouvés au moyende l’évangélisation, en dépit de la dispute des républicains. J.P.

Daughton (2006,pp.260-261) dit que les ‘missionnaires catholiques’ étaient ‘commis àrépandre l’enseignement chrétien … et étendre la hiérarchie de l’Église dans lemonde entier’. Il continue à expliquer que les officiels républicains ontarrangé les choses avec les missionnaires catholiques pour transformer le mondeensemble en une image distinctivement française qui a inclut la christianitépour sauver les âmes des gens natifs.

Aux yeux des catholiques français, laconversion au catholicisme peut justifier l’expansion coloniale car c’est leplus important aspect de la mission civilisatrice parce qu’il leur permet derépandre les messages et les enseignements de la Bible, mais aussi ils peuventessayer d’assurer qu’ils, et les gens indigènes, vont au paradis (Daughton,2006).  En revanche,cependant, on pourrait voir la mission civilisatrice comme négative étant donnéque les Français utilisent la force pour changer la vie des indigènes en introduisantun nouveau type de civilisation, ce qu’ils n’ont pas voulu ni demandé. Lagouvernance du nouvel empire a suivi deux modèles différents – l’assimilationet l’association – puisque les français étaient déchirés au sujet de lameilleure façon de traiter ces personnes des races différentes d’eux. La premièreméthode, l’association, employée le plus souvent par les Anglais, facilitel’évolution des natives dans leur propre culture avec leurs propres traditions; il s’agit de protéger et cultiver les traditions préexistantes en leslaissant pour pratiquer leur religion et leur culture (Conklin, 2011, p.175). Pourtant,d’un autre côté, elle a existé l’autre méthode qui est l’assimilation. Celaveut dire convertir les gens pour devenir des citoyens français avecl’utilisation forcée de l’éducation et l’enseignement de la langue française (Sessions,2011, p.

2). Cette approche insinue que les français croient qu’ils sont vraimentsupérieurs et veulent former des nouvelles élites francophones, comme on peutvoir à travers les mots de Jules Ferry (1885) : ‘les races supérieures ontun droit vis-à-vis des races inférieures … elles ont un devoir de civiliser lesraces inférieures’. Ceci illustre la mentalité de la majorité des français ;ils soutiennent que l’homme blanche aide les gens natifs, cependant ilsessaient de transformer leurs territoires en des extensions de l’Hexagone.Autrement dit, les français justifient la colonisation en disant qu’ils sontmeilleurs dû à leur race et la couleur de leur peau, qui est moralementincorrect mais était la croyance généralisée à l’époque. En outre, selonAimé Césaire en 1950, quelques ans après la guerre d’indépendance en Algérie,la déclaration d’avoir ouvert la porte au reste du monde avec le colonialismeest bidon vu qu’il s’étend seulement aux personnes blanches car le droit del’homme ne s’applique pas aux africains ni aux américains natifs.

L’opinion deCésaire sur le colonialisme est vraiment intéressante car il dit que ‘lacolonisation travaille à déciviliser le colonisateur’ (1950, pp.1-3), qui, d’aprèsmoi, est correct dans une certaine mesure puisque les français ont recours à laviolence pour implémenter leurs règles et leur mode de vie. Il a raison de direque la colonisation est une ‘régression universelle’ (1950, pp.1-3) étant donnéle manque de compassion envers les gens indigènes et il continue à les compareraux ‘prisonniers ficelés et interrogés’ (1950, pp.1-3) vu qu’ils sont piégés dansle système d’assimilation.

Ici Césaire introduit l’idée de la doctrine de lasuprématie blanche qui est utilisée par la France pour éclaircir leur missionde colonisation. Selon la France, jusqu’au 20eme siècle, les Français sontvraiment supérieurs pas seulement parce qu’ils sont français par nationalité,mais plus simplement à cause de leur race et la couleur de leur peau, donc ilsméritent le pouvoir à contrôler des gens inferieurs, ce que Césaire qualifie de’nazisme’ (1950, pp.1-3). Cette montée de la pensée raciale conduit à uneaugmentation du racisme, cependant les français tirent profit de cettesituation pour assurer le monde que leurs colonies avaient besoin d’êtrecolonisés. Évidemment, ce n’est pas le cas ici, pourtant la suprématie blanchede la France joue comme une justification pour l’expansion de la nation. Finalement, ilfaut considérer les autres objectifs des voyageurs français en dehors de lamission civilisatrice d’installer la civilisation et un sens de l’ordre, parexemple les motives de gagner de l’argent et de la puissance, et comment ilsont utilisé ceux pour justifier l’expansion de l’empire. Avant la missioncivilisatrice, une motive principale de voyager autour du monde était à trouverdes fortunes pour enrichir la France.

Par exemple, la découverture du NouveauMonde a mené à un boom pour les pays européens car il leur a offert de l’argentsous forme des métaux précieux. Cette acquisition de richesse et puissance a facilitéla fabrication des meilleurs matériels et meilleure défense qui étaientessentiels pour les guerres qui ont suivi dans le 18eme siècle. La nécessité économiqueest devenue une priorité encore après la deuxième guerre mondiale ; laFrance est venue de perdre contre l’Allemagne et l’empire a été divisé entreles partisans de Vichy et ceux de De Gaulle, donc la nation était très faibleet avait besoin de l’argent pour fabriquer des défenses et se reconstruire. LaFrance regarde la colonisation, notamment celle de l’Afrique, comme acceptablevu qu’elle peut profiter des matériaux premiers, par exemple, ‘les bois lesplus précieux, les drogues les plus rares, toutes les sortes de poivre etd’épiceries’ (Roge, 2012, p.120), pour développer et améliorer l’Hexagone.Ainsi de l’argent pour fabriquer suite la révolution industrielle, pour laFrance le colonialisme a signifié une hausse de puissance dans le monde, quiétait très important à l’époque étant donné toute la rivalité entre les grandspouvoirs, ceux qui étaient la France, le Grande Bretagne, l’Allemagne etl’Italie. À l’avis des Français, s’ils pouvaient agrandir leur empire en prenant lecontrôle des pays africains, indiens et américains, ils pourraient montrer leurpouvoir au reste du monde et prouver qu’ils sont les meilleurs leaders.

C’estexactement cette compétition et course au pouvoir qui a conduit la nation françaiseà coloniser les pays récemment trouvés (Chafer, 2002, p.85). Pour conclure,avoir peser tous les aspects, il est indubitable que la colonisation a fourni desrichesses et donc la puissance à la France, pourtant elle a doté aussi un typede civilisation de ces pays à travers la ‘mission civilisatrice’ en installantdes sortes de gouvernements similaires à ceux dans l’Hexagone. Les Français justifientleur expansion coloniale au moyen de rassurer le public que les gens indigènesne sont pas capables de développer dans le monde en constante évolution sansleur aide.

La France dépeint les gens dans ces pays étrangers comme faibles,inférieurs et désespérés donc cette mission chrétienne travaille pour leurrendre service en leur introduisant les idées du Siècle des Lumières et enrépandant des messages catholiques pour les convertir à la christianité.   Bibliography : Césaire, A.(1950), Discours sur le Colonialisme, (Paris :Editions Présence Africaine (1955), 1ere Edition 1950), Extraits des pages 1-3dans Dossier Shaping France (2017), pp.55-56. Chafer, T. (2002), TheEnd of Empire in French West Africa: France’s SuccessfulDecolonization, (Oxford: Berg Publishers). Conklin, A. (2011), ‘The Civilizing Mission’, The French Republic: History, Values,Debates, (N.

Y.: Cornell University Press), Chapitre 19. Daughton, J. (2006), AnEmpire Divided: Religion, Republicanism, and the Making of French Colonialism,1880-1914, (Oxford: Oxford University Press). Ferry, F.(1885), transcrit au Journal Officiel, (France).

 Roge, P. etLeclair, M. (2012), L’Économie politiqueen France et les Origines Intellectuelles de ‘La Mission Civilisatrice’ enAfrique : Dix-huitième Siècle, (Cambridge : Corpus Christi),Vol.44, pp.

117-130.  Sessions, J. (2011), BySword and Plow: France and the Conquest of Algeria, (Ithaca, N.Y.: CornellUniversity Press).   L’image ‘La Franceva pouvoir porter librement au Maroc la civilisation, la richesse et la paix'(19/11/1911), Le Petit Journal, DossierShaping France (2017), p.55.