La crise. La victoire du Brexit, la position

La
mondialisation représente une intégration croissante des économies, des
cultures et des sociétés. La mondialisation qui caractérise nos jours est la
suite de la vague du libre-échange qui a suivi la deuxième guerre mondiale.
Elle résulte de l’ouverture au commerce international, de la dérégulation et de
la globalisation marchande. Ainsi on a cru que l’ordre politique et économique
était établi et assez stable. C’était la logique largement acceptée que l’Union
Européenne sortirait de la crise financière, que des régimes démocratiques
avancés seraient dirigés par des parties centristes tandis que les valeurs de
la liberté d’expression et de la séparation des pouvoirs seraient diffusés
autour le monde au fur et à mesure. Cependant l’ordre libéral se trouve
aujourd’hui en moment de crise. La victoire du Brexit, la position de Trump à la tête des Etats-Unis et la montée
des parties populistes en Europe et d’ailleurs ont remis en cause la
mondialisation et son rôle comme moteur sociopolitique. Cette réflexion va analyser
économiquement et politiquement le phénomène  croissant du populisme pour préciser les
répercussions pour le processus de mondialisation. Autrement dit est-ce qu’on  

La mondialisation
économique se réfère à l’interdépendance des économies globales à cause de
l’augmentation du commerce transfrontalier des services et des biens et aussi
de flot internationaux du capital.1  Des avancements innovateurs de la technologie
ont fait moins chers le transport et la communication.2
Par conséquent on a connu « une compression d’espace et de temps »3  qui rendre le commerce international plus
facile. Le phénomène d’un système de production mondiale partagé a ses racines
dans le gommage des frontières et l’insignifiance relative de distance. Les
organisations internationales de GATT et de l’OMC ont institutionnalisé les
principes de la libéralisation des échanges et on a vu une transition des
économies planifiées centralement aux économies de marché. L’expansion des
grandes firmes transnationales véhicule ce processus de la mondialisation avec
l’allocation des ressources et l’homogénéisation de la consommation.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

Le commerce contribue au déplacement
des emplois à cause des avancements technologiques, l’innovation et la
distribution globale de travail. Par conséquent la mondialisation provoque une
diminution de revenu pour certains groupes. Les groupes sociaux le moins
qualifiés se sentissent donc menacés par l’économie de marché et la
mondialisation dans son ensemble. La circulation des gens

Cependant, en théorie, les gains de
la libéralisation du commerce peuvent être redistribués pour compenser « les
perdants de la mondialisation » et pour garantir que cette tendance globale ne
laisse pas des groupes minoritaires derrière elle.4 En Europe, le
développement de l’État providence a, pour l’essentiel, aidé à contrebalancer
ces sentiments. Ailleurs par contre, comme aux États-Unis, avec l’avènement de
NAFTA, l’entrée de la Chine dans l’OMC et l’ouverture du marché chinois le
régime social américain n’était pas réorienté pour amortir les chocs
économiques. L’État providence américain reste sous-développé et le commerce
avec la Mexique et la Chine est devenu un bouc émissaire efficace pour
expliquer la situation des mains d’œuvre peu qualifiés.

 

            Le populisme est un
anti-pluralisme, doublé d’une révolte contre les élites sociales, accusées
d’avoir trahi les intérêts nationaux. Il soutient qu’il parle au nom du «
peuple » comme la déclaration de Erdo?an, « Nous, nous sommes le peuple et
vous, qui êtes-vous ? »5. Comme la description de
Jan Werner Müller, « le populisme est un caméléon » qui s’adapte à son
environnement et représente une forme de la politique identitaire d’exclusion.
Ainsi il pose problème pour la démocratie et l’ordre libéral qui ont besoin
d’un pluralisme politique. Malgré ce regroupement de plusieurs mouvements sous
le terme de populisme, leurs formes et leurs racines sont particulières. Évidement il y a de nombreux
facteurs qui influencent la croissance des sentiments dit « populistes »
 mais les chocs de la mondialisation qui
se manifestent différemment dans les régimes politiques divers ont un effet
profond. On peut noter que les populismes se forment autour des clivages du
nationalisme quand les chocs de la mondialisation sont  immigration et refugies comme en Europe. Par
contre, comme le cas du « pink tide » en Amérique latine, lorsque les
chocs prennent la forme de l’investissement étranger et du commerce les
populismes sont plutôt de gauche. Les Etats-Unis tous les deux types.

1

2

3

4

5

x

Hi!
I'm Mack!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out